Quelle prime énergie pour une VMC double flux ?

Le montant des travaux pour l’installation d’une VMC double flux dans un logement individuel peut rapidement atteindre 5 000 € à 8 000 €. Puisque ce système de ventilation permet de réaliser des économies de chauffage, il répond aux critères pour bénéficier d’aides financières facilitant la participation à la transition énergétique du secteur résidentiel. Quelle prime énergie VMC on peut espérer pour des travaux d’installation d’une VMC double flux ? C’est la question à laquelle nous répondons dans cet article.

Financez votre système de ventilation avec la prime énergie

Une VMC performante régule l’humidité et limite les déperditions de chaleur dans toute la maison. Les VMC simple flux et double flux sont éligibles aux éco-primes énergie.

  • Jusqu’à 30 % de gaspillage énergétique en moins

  • Votre système de ventilation indemnisé jusqu’à 4 000 €

  • Une ventilation performante pour un air plus sain

Instantané, gratuit et sans engagement.

Qu’est-ce qu’une VMC double flux ?

La VMC (ventilation mécanique centralisée) double flux est un système de ventilation moderne qui améliore la qualité de l’air intérieur en facilitant son renouvèlement, tout en limitant les déperditions thermiques.

Dans un logement, l’air accumule peu à peu l’humidité et la pollution. En réalité, l’air intérieur d’un bâtiment est plus pollué que l’air extérieur ! Lorsqu’il n’est pas renouvelé, l’air intérieur se charge en polluants comme le monoxyde de carbone ou le dioxyde d’azote, en poussières, en bactéries, en allergènes et en moisissures. Ces matériaux proviennent à la fois de l’extérieur, mais aussi de l’activité humaine dans le logement (cuisine, douche, ménage). Lorsque l’air intérieur est « usé », on parle d’air vicié, qu’il convient d’extraire et de remplacer par un air pur.

On peut réaliser une ventilation naturelle par l’intermédiaire des fuites ou en ouvrant manuellement les fenêtres. L’hiver, cette solution n’est pas intéressante puisque l’air froid entre dans le logement et engendre un gaspillage d’énergie et des dépenses supplémentaires en chauffage. C’est là qu’on trouve l’intérêt d’une VMC double flux, qui fonctionne automatiquement, en permanence, tout en minimisant les pertes thermiques.

On peut réaliser une ventilation naturelle par l’intermédiaire des fuites ou en ouvrant manuellement les fenêtres.

Comment fonctionne une VMC double flux ?

L’objectif d’une VMC est de faire entrer de l’air frais à l’intérieur du logement et d’en extraire l’air vicié. Pour cela, elle se repose sur un double circuit d’air :

  • D’une part un circuit d’air frais, qui est insufflé dans les pièces de vie

  • D’autre part un circuit d’air vicié, qui extrait l’air des pièces de service (salle de bains, cuisine, buanderie).

L’air vicié passe à travers l’échangeur thermique, ce dernier récupère alors ses calories pour les transférer à l’air entrant. Ce procédé permet de réduire jusqu’à 80 % à 90 % les pertes thermiques liées à la ventilation, ce qui se traduit par une économie de chauffage de l’ordre de 15 % à 20 %.

Non seulement la VMC double flux permet des économies d’énergie, mais elle garantit aussi une qualité de l’air intérieur optimale, à toute saison. L’été, la VMC double flux rafraichit légèrement la température du logement.

Quelles sont les aides financières pour installer une VMC double flux ?

En tant qu’équipement améliorant les performances énergétiques d’un logement, la VMC double flux est éligible à un certain nombre d’aides financières.

MaPrimeRénov’, le principal dispositif d’aide à la transition énergétique du secteur résidentiel

MaPrimeRénov’ est le principal dispositif d’aide financière à l’installation d’équipements plus écologiques au sein d’une maison ou d’un appartement. Depuis début 2021, il a été ouvert à tous les propriétaires intéressés par une opération de rénovation d’un bien immobilier construit depuis au moins deux ans.

La ventilation mécanique centralisée à double flux fait bien partie des travaux pour lesquels MaPrimeRénov’ propose une subvention. Pour un logement individuel, elle peut atteindre jusqu’à 4 000 € pour les ménages les plus modestes.

Pour bénéficier de l’aide offerte par MaPrimeRénov’, il convient de respecter certains critères :

  • Réaliser les travaux auprès d’une entreprise certifiée RGE (Reconnue Garante de l’Environnement)

  • Le caisson échangeur double flux (de classe énergétique A ou supérieure) et les bouches d’extraction autoréglables doivent répondre à la norme NT205

  • La demande doit être faite par l’occupant du logement, avant la signature du devis.

Chiffrez votre VMC, estimez vos aides

Instantané, gratuit et sans engagement

L’écoprêt à taux zéro facilite le financement des travaux d’économie d’énergie

L’éco-PTZ est destiné à pouvoir étaler le paiement de travaux de rénovation énergétique d’une habitation sur plusieurs années, sans intérêts. En fonction du nombre de travaux réalisés en même temps, le prêt peut atteindre un montant de 15 000 € à 30 000 € et il doit être remboursé sur une durée maximale de 15 ans.

Les autres subventions pour l’installation d’une VMC double flux

D’autres aides sont cumulables avec le dispositif de MaPrimeRénov’ et de l’écoprêt à taux zéro :

  • La TVA à taux réduit de 5,5 %, appliquée automatiquement par l’entreprise pour l’installation d’une ventilation et l’ensemble des travaux induits.

  • Les Certificats d’économies d’énergie (CEE), versés automatiquement par les entreprises d’énergie.

  • Le chèque énergie, attribué automatiquement aux ménages modestes sur simple déclaration annuelle de leurs revenus.

  • Des aides spécifiques de certaines collectivités locales, qui offrent parfois une exonération de la taxe foncière ou des aides financières.

Poursuivez votre lecture