A quel prix peut-on opter pour un chauffe-eau solaire ?

L’eau chaude sanitaire est un poste de dépense énergétique important dans un foyer. Afin de réduire leur facture et leur impact environnemental, de nombreux propriétaires se détournent de leur chauffe-eau électrique traditionnel au profit d’un nouveau type de chauffe-eau toujours plus performant. Une des raisons est aussi dû au fait que le chauffe-eau solaire est éligibile à la prime énergie chauffe eau solaire. Le chauffe-eau solaire absorbe le rayonnement solaire dans les panneaux placés à l’extérieur du bâtiment et restitue cette énergie dans le chauffage du ballon d’eau sanitaire. On peut également le relier au système de chauffage central pour exploiter davantage l’énergie gratuite et non polluante du soleil. Autour de 5 000 euros en moyenne, le montant du dispositif et son installation dépendent de nombreux facteurs. Quel budget prévoir pour votre chauffe-eau solaire ? Voici quelques pistes pour affiner votre choix.

Financez votre chauffe-eau solaire avec la prime énergie

Le chauffe-eau solaire utilise l’énergie solaire gratuite pour répondre à plus de 60 % des besoins du foyer. Performant et économique, il est encore plus rentable grâce aux éco-primes.

  • Jusqu’à 50 % d’économies sur votre facture d'eau chaude

  • Votre chauffe-eau solaire indemnisé jusqu’à 4 000 €

  • Un équipement propre fonctionnant aux énergies renouvelables

Instantané, gratuit et sans engagement.

Le prix de la technologie d’un chauffe-eau solaire

Le chauffe-eau solaire : Un fonctionnement spécifique

Des panneaux solaires sont placés sur la toiture ou au sol et orientés de façon à capter au maximum le rayonnement solaire. Ils sont parcourus par un réseau de tubes remplis d’un fluide caloporteur qui absorbe l’énergie solaire et la restitue grâce à un échangeur thermique à l’eau du ballon. Ce circuit est alimenté par un circulateur qui fait office de pompe pour faire circuler le fluide. Un régulateur thermique arrête et relance cette pompe en fonction de la température de l’eau pour éviter un fonctionnement inutile.

La puissance nécessaire, la taille du ballon et l’emplacement des capteurs et du logement sont autant de facteurs qui influent directement sur le prix. Par exemple, pour les mêmes besoins en eau chaude sanitaire, la superficie de panneaux nécessaire pour capter suffisamment d’énergie peut doubler, suivant que votre logement est au sud ou au nord de la France. Le taux d’ensoleillement est primordial pour définir le modèle le plus adapté à votre projet.

Les 3 types de chauffe-eau solaire

Les contraintes d’installation peuvent imposer le choix d’un type de chauffe-eau solaire en particulier.

Le chauffe-eau solaire monobloc

C’est le moins cher des trois. Installation comprise, on peut le trouver à partir de 1 500 euros pour les entrées de gamme et les besoins réduits. C’est en effet le modèle le plus simple à installer et on le place généralement au sol dans le jardin. Le ballon est monté sur la même structure que les capteurs. Son emplacement extérieur le rend plus sensible aux déperditions de chaleur et il est important de veiller à ce qu’il présente une isolation de qualité.

Le chauffe-eau solaire Thermosiphon

Ce système repose sur la différence de température qui permet une circulation naturelle du fluide caloporteur sans devoir recourir à une pompe électrique. La principale contrainte est l’installation du ballon au-dessus des capteurs thermiques. On le place en général dans les combles. Ce type de chauffe-eau solaire coute en moyenne au moins 2 000 euros suivant la taille et la difficulté d’installation.

La chauffe-eau solaire à circulation forcée

C’est le modèle le plus cher. On le trouve en moyenne à partir de 2 500 euros, pose comprise. Il offre l’avantage de pouvoir placer librement le ballon dans le logement sans être limité par la hauteur des capteurs extérieurs. Il repose sur une pompe électrique qui sert de circulateur au fluide caloporteur. Il nécessite une installation en plomberie relativement complexe suivant la nature du projet.

Investir dans un chauffe-eau solaire : Des économies à long terme

Investir dans un chauffe-eau solaire : des économies à long terme

Les chauffe-eaux solaires sont des dispositifs robustes et beaucoup plus durables que les chauffe-eaux électriques classiques. Un fonctionnement sur 20 ans sans réelle perturbation est normal alors qu’on l’estime plutôt à 15 ans pour un chauffe-eau électrique.

On estime que vous pouvez économiser environ 45 % sur votre facture d’eau chaude sanitaire. Celle-ci représente en moyenne 1/3 de votre facture énergétique. Ainsi votre investissement peut être amorti après 12 à 15 années d’utilisation. Ces économies sont très variables sur l’année. En été, grâce à un ensoleillement optimal, votre chauffe-eau solaire peut fournir presque la totalité de l’eau sanitaire. Durant les autres saisons, le système de relais électrique est sollicité, ce qui s’en ressent sur votre facture d’électricité.

Un entretien peu coûteux

À l’année, un simple nettoyage par jet d’eau et le retrait de feuilles éventuelles ou de nids d’oiseaux suffisent à assurer un fonctionnement performant de l’installation.

Pour une centaine d’euros, vous pouvez vous assurer du suivi annuel de l’installateur afin de vérifier les réglages de pression du fluide caloporteur et l’état des tuyaux. Il est fortement conseillé de faire réaliser cet entretien au plus tard sous 4 ans.

Chiffrez votre chauffe-eau solaire, estimez vos aides

Instantané, gratuit et sans engagement

Le cout réel d’un chauffe-eau solaire : Des aides financières attractives

Renforcé et simplifié depuis le 1er janvier 2021, le dispositif d’aide national MaPrimeRénov’ est à présent ouvert à tous les Français et propose des aides conséquentes pour soutenir la transition énergétique.

MaPrimeRénov’

Selon vos revenus fiscaux, l’amélioration énergétique visée, vous obtenez une aide financière sur le prix de l’appareil hors pose. Par exemple, pour des revenus moyens, vous pouvez obtenir jusqu’à 2 000 euros et jusqu’à 4 000 euros si vos revenus sont modestes !

CEE, Éco prêt…

Vous pouvez cumuler plusieurs aides pour amortir davantage votre achat. Les fournisseurs d’énergie proposent des certificats d’économies d’énergie pour participer à l’effort financier. Vous devez démarcher vous-mêmes ces entreprises pour connaitre le montant de leurs offres et leurs critères d’attribution. On peut en moyenne espérer 200 euros d’aide par des CEE pour l’achat d’un chauffe-eau solaire. Le taux de TVA appliqué est automatiquement réduit sur le prix d’achat et passe de 20 % à 5,5 % seulement. Vous avez également accès à un Éco prêt jusqu’à un montant limite de 30 000 euros. Pensez enfin à contacter le représentant énergie de votre commune pour connaitre les aides régionales auxquelles vous avez droit.

Pose du chauffe-eau solaire par un artisan RGE

Pour bénéficier de ces aides, la pose de votre chauffe-eau solaire doit être réalisée par un artisan Reconnu Garant de l’Environnement (RGE). Vous êtes ainsi assurés d’une installation dans les règles de l’art pour obtenir les meilleures performances.

Poursuivez votre lecture