Radiateur à inertie vertical : le chauffage électrique pour son logement

Horizontal, vertical, plinthe, mobile. Le radiateur à inertie se décline sous toutes les formes et procure un confort de chaleur incomparable. En accumulant la chaleur par inertie sèche ou fluide, il peut continuer à chauffer la pièce pendant longtemps une fois éteint. Le choix de la forme de l’appareil est souvent imposé par la taille et les dimensions de la paroi destinée à l’accueillir. Un radiateur à inertie vertical s’adapte à des supports plutôt étroits. Mais les modèles sont nombreux. Etant éligible à la prime énergie radiateur à inertie, vous pourrez avoir un meilleur budget pour choisir votre modèle d'appareil. Comment choisir un radiateur à inertie vertical pour profiter de ses performances énergétiques et du confort de chauffe promis ? Étudions les différents critères à prendre en compte pour vous aider dans votre choix.

Financez votre radiateur à inertie avec la prime énergie

Le radiateur à inertie restitue la chaleur accumulée même une fois éteint. Il produit une qualité de chauffe homogène et consomme très peu. Bénéficiez d’une prime pour son installation !

  • Jusqu’à 35 % d’économies sur votre facture de chauffage

  • Jusqu’à 110 € de prime par radiateur à inertie

  • Une chauffe rapide et un rendement proche des 100 %

Instantané, gratuit et sans engagement.

Qu'est-ce qu'un radiateur à inertie vertical ?

Un fonctionnement à inertie

Il s’agit d’un appareil qui accumule la chaleur soit dans un cœur en matériau sec très réfractaire comme la fonte ou la stéatite, soit dans un fluide caloporteur qui parcourt le corps de chauffe grâce à un réseau de tubes. Une résistance électrique chauffe le cœur de chauffe ou le liquide à l’allumage de l’appareil et au début de chaque cycle de chauffe. La montée en température se fait lentement, car l’appareil emmagasine la chaleur au lieu de la produire instantanément de façon parfois agressive comme cela peut être le cas pour un radiateur à convection. Cette chaleur est restituée lentement par rayonnement d’une façon douce et homogène même sans alimentation électrique, c’est-à-dire une fois l’appareil éteint ou entre deux cycles de chauffe. On évite ainsi les brusques changements de température qui nuisent au confort thermique. Plus l’inertie du matériau utilisé est importante, plus celui-ci refroidit lentement. C’est un atout non négligeable, car on conserve plus longtemps une température agréable et on espace ainsi les cycles de chauffe énergivores. Grâce à l’inertie et au rayonnement, on obtient un confort thermique excellent.

Une forme spécifique

Plus haut que son homologue horizontal ou plinthe, il peut aussi être beaucoup plus étroit en conservant une grande surface pour le corps de chauffe. On peut ainsi utiliser pleinement un espace étroit dans une entrée ou une salle de bain. On peut aussi éviter de sacrifier au radiateur tout un pan de mur dans une cuisine où les espaces de rangement sont la priorité. Il permet d’exploiter l’espace en hauteur, surtout dans une pièce avec un plafond cathédrale. Certains modèles dépassent 2 m de hauteur !

On remarque plus un radiateur vertical. C’est une forme moins courante et plus moderne que les autres. Suivant sa taille et son emplacement, il peut même être mis en valeur en tant qu’objet de décoration à part entière dans un intérieur de style contemporain.

Un radiateur à inertie vertical perd-il en performances ? Non !

La masse du matériau réfractaire est simplement répartie de façon verticale et continue d’accumuler et diffuser la chaleur par rayonnement. La forme verticale n’affecte donc nullement les performances de l’appareil, car la nature et la quantité du matériau réfractaire ou du liquide caloporteur n’ont pas à être modifiées. Le poids est donc le même pour un radiateur à inertie horizontal que pour un radiateur à inertie vertical. Ainsi, un modèle de 2 000 W de 2 m de hauteur pèse en général environ 50 kg. La surface du corps de chauffe reste optimisée pour permettre un rayonnement doux et confortable.

Comment choisir un radiateur à inertie vertical ?

Les critères à respecter sont les mêmes pour tous les radiateurs électriques.

La puissance requise

Elle indique la capacité de chauffage du radiateur. C’est l’élément clé d’un fonctionnement performant. Elle dépend du volume à chauffer, de l’isolation de la maison, de sa situation géographique et de la température souhaitée. Le prix du radiateur à inertie est directement lié à sa puissance.

En effet, plus l’appareil est puissant, plus le corps de chauffe doit être massif et cette augmentation de la quantité et du poids du matériau réfractaire engendre une augmentation du prix. Si la puissance est surévaluée, votre radiateur fonctionne en sous-régime. Vous n’exploitez pas son potentiel et dépensez plus cher pour une puissance inutile. Si elle est sous-évaluée, il fonctionne à plein régime constamment sans parvenir à procurer le confort thermique espéré. Cela engendre une usure précoce et des factures énergétiques plus élevées.

Les dimensions à respecter

C’est la paroi destinée à supporter le radiateur qui en limite les dimensions. Pensez également à vous assurer de conserver un espace de passage suffisant compte tenu de l’épaisseur propre aux radiateurs à inertie. Ceux-ci peuvent être relativement compacts, mais leur fonctionnement à inertie repose sur la masse du corps de fonte et impose une certaine épaisseur. Veillez également à vous assurer d’avoir le matériel de fixation adapté au poids de l’appareil.

L’esthétique souhaitée

Les finitions et les styles sont très variés. Un radiateur à inertie vertical peut offrir un visuel très simple et dépouillé, mais existe aussi avec des courbes et des variations de couleurs. Certains peuvent même être associés à des tableaux ou des objets de décoration.

Bien évidemment, le prix de l'appareil est lié au travail sur son esthétique suivant sa complexité.

Chiffrez vos radiateurs, estimez vos aides

Instantané, gratuit et sans engagement

La technologie associée

Des programmateurs intelligents permettent un rendement optimal en personnalisant au plus près le fonctionnement de l’appareil selon son environnement et vos besoins. Les modèles récents sont connectés, vous pouvez ainsi programmer à distance leur allumage et planifier les besoins de chauffage en fonction de la présence d’invités. Ils peuvent même détecter une fenêtre ouverte et réduire leur consommation d’énergie en réponse. Cette technologie a un prix, mais celui-ci se justifie amplement par le confort thermique qu’il permet d’obtenir et les économies réalisées en évitant une consommation d’électricité inutile.

Le type d’inertie

Un radiateur à inertie fluide vertical peut être plus compact et monte un peu plus vite en température qu’un radiateur à inertie sèche. Il est plutôt conseillé pour une salle de bain et ses besoins en chauffage ponctuel. Il est aussi un peu moins cher qu’un radiateur à inertie sèche qui est en général plus robuste et plus silencieux. De plus, un radiateur à inertie sèche évite les risques de fuites que l’on peut rencontrer sur un radiateur à inertie fluide à cause de l’usure ou d’une installation défaillante.

Poursuivez votre lecture