Radiateur à inertie sèche : un chauffage efficace et accessible

Pour installer ou remplacer vos émetteurs de chauffage, vous envisagez de vous tourner vers des radiateurs électriques à inertie économiques, performants et simples d’utilisation. Ces radiateurs emmagasinent la chaleur et continuent de la diffuser une fois éteints ou entre deux cycles de chauffe. Ils sont réputés pour le confort de chaleur qu’ils apportent. Ils sont également éligibles à la prime énergie radiateur à inertie. Au moment de choisir, de nombreux modèles sont accessibles selon le budget ainsi que leur type d’inertie : l’inertie sèche et l’inertie fluide. Essayons de comprendre la nature d’un radiateur à inertie sèche et son fonctionnement afin de savoir s’il est adapté à vos besoins.

Financez votre radiateur à inertie avec la prime énergie

Le radiateur à inertie restitue la chaleur accumulée même une fois éteint. Il produit une qualité de chauffe homogène et consomme très peu. Bénéficiez d’une prime pour son installation !

  • Jusqu’à 35 % d’économies sur votre facture de chauffage

  • Jusqu’à 110 € de prime par radiateur à inertie

  • Une chauffe rapide et un rendement proche des 100 %

Instantané, gratuit et sans engagement.

Comment ça marche ?

L’inertie du radiateur

Par inertie pour un appareil de chauffage, on entend sa capacité à accumuler la chaleur pour la conserver plus longtemps et la diffuser au fur et à mesure, même après l’arrêt de l’appareil. Il diffuse une chaleur par rayonnement, douce et homogène.

Le corps de chauffe d’un radiateur à inertie sèche

Le corps de chauffe est au centre du fonctionnement de votre appareil. C’est là que se crée la chaleur. Pour emmagasiner la chaleur, le corps de chauffe doit être composé d’un matériau réfractaire très dense comme la fonte, la stéatite, la brique ou la céramique. On y place une résistance électrique qui chauffe cette pierre naturelle ou ce métal. La chaleur s’y accumule et se diffuse dans l’ensemble du corps de chauffe jusqu’à ce que l’appareil atteigne une température optimale. Le programme de chauffe s’arrête alors afin d’éviter une dépense énergétique et une montée en température inutiles. Lorsqu’il reprend, la chaleur accumulée permet d’éviter à l’utilisateur une sensation de chute de température entre deux cycles. Avec la nature du matériau, la masse du corps de chauffe est le premier facteur pris en compte pour fixer le prix de l’appareil : plus le corps de chauffe est grand, plus l’appareil est imposant et cher.

Les différents modèles de radiateur à inertie sèche

On le trouve sous toutes les formes possibles :

  • Horizontale : pour un effet classique, placé sous une fenêtre par exemple.

  • Verticale : pour un rendu plus moderne, c’est aussi une forme idéale pour les porte-serviettes.

  • Plinthe : Que le corps de chauffe soit en fonte ou en aluminium, vous bénéficiez d’un chauffage relativement discret et surtout homogène qui s’adapte aux logements à la configuration complexe.

  • Mobile : grâce à des roulettes, il est déplaçable malgré le poids imposant du corps de chauffe, généralement en céramique ou en aluminium pour leur légèreté. La taille de celui-ci est adaptée spécifiquement pour limiter le poids de l’appareil et faciliter sa manipulation.

Avantages d'un radiateur à inertie sèche

Grâce à sa capacité d’accumulation, un radiateur à inertie sèche présente de nombreux avantages souvent communs avec un radiateur à inertie fluide.

  • Des économies d’énergie : Profiter de la chaleur lorsque l’appareil ne fonctionne pas permet de réaliser des économies sur la quantité d’électricité nécessaire pour assurer un confort thermique satisfaisant. On réalise ces économies non pas grâce à l’inertie elle-même, mais grâce aux programmateurs intelligents qui adaptent les cycles de chauffe au plus près des besoins.

  • Parfait pour une chambre : Il évite les variations de température qui peuvent nuire au sommeil. De plus, il n’assèche pas l’air et ne dégage pas d’odeur.

  • Et pour une salle de bain : Il est adapté aux pièces humides et réchauffe parfaitement le linge grâce au sèche-serviettes. On recommande en général l’inertie fluide pour les besoins en chauffage d’appoint typique d’une salle de bain. Cependant, les modèles récents de radiateurs à inertie sèche disposent de programmateurs très performants. Ils permettent de préparer la température idéale dans la pièce avant son utilisation, sans la rendre étouffante compte tenu de l’espace généralement réduit.

Face à l’inertie fluide

Le principal avantage exclusif aux radiateurs à inertie sèche est qu’ils sont plus durables et plus résistants. Grâce à leur solidité, ils assurent une meilleure longévité que leurs homologues à inertie fluide. Ils sont plus chers à l’achat, mais l’investissement se révèle plus intéressant à long terme.

On peut aussi remarquer moins de variations de température entre deux cycles de chauffe qu’avec un fonctionnement à inertie fluide. Grâce aux propriétés de stockage des matériaux du corps de chauffe, on peut espacer les cycles, ce qui a un impact léger, mais positif sur la facture.

On évite également tout risque de fuite contrairement à un radiateur à inertie fluide. De plus, son fonctionnement est totalement silencieux alors que l’on peut parfois entendre le liquide caloporteur d’un radiateur à inertie fluide.

Chiffrez vos radiateurs, estimez vos aides

Instantané, gratuit et sans engagement

Inconvénients d'un radiateur à inertie sèche

À inertie sèche ou fluide, ce type de radiateur présente quelques inconvénients :

  • Lenteur de chauffe : On peut avoir l’impression qu’un radiateur à inertie chauffe lentement et ne dégage la chaleur idéale qu’après 30 à 45 minutes d’attente. Ce délai est inhérent au principe d’accumulation sur lequel repose l’action du corps de chauffe. Les fabricants proposent des modèles à inertie double corps en rajoutant à la façade un film rayonnant reposant sur le fonctionnement d’un chauffage traditionnel. On perçoit ainsi une chaleur forte à proximité directe de l’appareil.

  • Répartition inégale du corps de chauffe : Contrairement à un radiateur à inertie fluide, le corps de chauffe d’un radiateur à inertie sèche couvre rarement toute la façade. On trouve les pièces nécessaires à la programmation dans une partie plus fraiche. L’aluminium permet de couvrir plus de surface de façade, mais c’est le composant le moins efficace des corps de chauffe.

  • Taille et poids : La nature du corps de chauffe le rend particulièrement lourd et imposant, notamment lorsqu’il est en fonte ou en pierre naturelle. De fait, il est plus rare d’intégrer la stéatite ou la fonte dans un appareil de petit volume destiné à un espace restreint. L’aluminium, plus léger, est souvent utilisé dans des modèles premier prix. Mais sa qualité de réfraction est moins élevée. De fait, il accumule moins efficacement la chaleur et est moins économique à l’utilisation.

  • Montée en chaleur : On peut ressentir sur certains modèles une montée en température un peu rapide et agressive, principalement lorsque l’appareil n’a pas été utilisé depuis longtemps. Mais les différents modes de programmation permettent de corriger rapidement ces désagréments.

Poursuivez votre lecture