Comment choisir une chaudière gaz à condensation ?

Choisir une chaudière gaz à condensation vous garantit des performances énergétiques conséquentes avec l’un des combustibles les moins chers du marché. Cependant, face aux nombreux modèles et options disponibles, ce choix peut devenir complexe. Compte tenu du cout de l’investissement de départ et des conséquences face à l’enjeu climatique, vous devez vous familiariser avec les critères de puissance et de rendement. Vous pouvez ainsi choisir le modèle le plus performant une fois que vous aurez identifié vos besoins.

Financez votre chaudière à condensation avec la prime énergie

Moins consommatrice et moins polluante, la chaudière à condensation est un équipement à hautes performances énergétiques éligible à la prime CEE et MaPrimeRénov’.

  • Jusqu’à 30 % d’économies sur votre facture de chauffage

  • Votre chaudière à condensation HPE indemnisée jusqu’à 2 500 €

  • Une rentabilité assurée après 5 à 6 ans seulement

Instantané, gratuit et sans engagement.

Puissance et rendement pour des performances optimales

La puissance

On entend par puissance la quantité d’énergie produite par votre chaudière. Elle est indiquée en nombre de watts. Pour calculer la puissance nécessaire à une utilisation rentable, vous devez prendre en compte les caractéristiques de votre logement et de ses occupants. Un grand logement mal isolé dans le nord de la France nécessite une puissance plus élevée qu’un logement équivalent en volume et isolation dans le Sud, surtout si vous souhaitez le chauffer à 23 °C au lieu des 19 °C recommandés. Les besoins en puissance peuvent même doubler si la chaudière approvisionne la cuisine et la salle de bain en eau chaude sanitaire pour une famille de 5 personnes.

Vous l’aurez compris, suivant tous ces critères, une chaudière d’une puissance de 25 kW peut parfaitement couvrir les besoins en chauffage et eau sanitaire d’un couple avec un enfant. Mais pour une famille de cinq personnes, une chaudière à condensation gaz de 33 kW est plus indiquée.

Plus la puissance est élevée, plus l’appareil sera cher. Mais attention ! Choisir un modèle d’une puissance trop faible par rapport à son utilisation a des conséquences sur la facture énergétique. Une chaudière sursollicitée a de plus grands besoins en combustibles et une longévité moindre à cause de l’usure des pièces. De même, une chaudière trop puissante coute inutilement plus cher à l’achat et fonctionne en sous-régime, ce qui nuit à son rendement et sa longévité.

Le rendement

On entend par rendement l’efficacité énergétique de votre chaudière. Pour simplifier, elle génère plus d’énergie qu’elle n’en a besoin grâce à son exploitation des calories contenues dans les fumées issues de la combustion du combustible. Le rendement d’une chaudière gaz à condensation récente peut atteindre 109 %, ce qui est nettement au-dessus des obligations de rendements posées par l’Union européenne. Grâce à la technologie de la condensation, vous utilisez moins de gaz et moins de chaleur lors de sa combustion pour un confort optimal et des économies sur vos factures.

Les besoins en puissance peuvent même doubler si la chaudière approvisionne la cuisine et la salle de bain en eau chaude sanitaire

Les besoins et les contraintes techniques d'une chaudière à condensation

Pour faire votre choix, vous devez prendre en compte vos besoins en puissance, mais aussi les contraintes inhérentes à votre logement.

Murale ou au sol ?

Les chaudières au sol sont des modèles assez puissants qui répondent à des besoins importants. Elles sont donc plus encombrantes que les autres et plus chères, car plus performantes. En général, on les place loin des pièces à vivre, voire au sous-sol lorsque c’est possible. Les chaudières murales sont plus compactes et tout aussi performantes avec de nombreux niveaux de puissance disponibles.

Avec ou sans ballon ?

Si votre chaudière approvisionne votre salle de bain et votre cuisine, vous devez choisir entre 3 types de chaudières :

  • La chaudière à production instantanée : Elle chauffe l’eau seulement au moment de son utilisation et n’offre donc pas de stockage de l’eau chaude sanitaire.

  • La chaudière à micro accumulation : Aussi appelée chaudière à production semi-accumulation, elle fonctionne en mode production instantanée, mais conserve une petite réserve de quelques litres d’eau chaude afin de palier à un certain inconfort lié à cette technologie. Elle est toute aussi compacte et performante, mais un peu plus chère.

  • La chaudière à production par accumulation : elle dispose d’une réserve de stockage de l’eau chaude disponible à tout moment. C’est la chaudière qui offre le plus grand confort à l’utilisation. Elle est plus encombrante que les autres et plus puissante en général.

Ventouse ou cheminée ?

Votre chaudière doit puiser de l’air pour alimenter le phénomène de combustion nécessaire à la production d’énergie classique et de la condensation. Elle doit ensuite évacuer les fumées résiduelles. Certains modèles ne laissent pas le choix du mode du tirage et d’évacuation. En général, une chaudière ventouse est moins couteuse et plus facile à installer qu’une chaudière cheminée, surtout s’il faut créer la cheminée de toutes pièces. La chaudière ventouse puise l’air à l’extérieur contrairement à la chaudière cheminée, mais peut engendrer des nuisances sonores pour le voisinage à son point d’évacuation. Son installation est soumise à une règlementation très stricte.

Chiffrez votre chaudière à condensation, estimez vos aides

Instantané, gratuit et sans engagement

Et la marque dans tout ça ?

Vous avez pu le remarquer, les écarts de prix pour un modèle équivalent peuvent être conséquents suivant sa marque. Les constructeurs les plus célèbres font payer le prix de leur expertise pour vous assurer un matériel haut de gamme et sa longévité. Renseignez-vous auprès des entreprises RGE qui vous délivrent un devis après étude de votre projet. Elles sauront trouver le modèle le plus adapté et proposer des prix attractifs selon leurs fournisseurs. L'entreprise RGE vous permettra de bénéficier de la prime pour l'installation d'une chaudière à condensation. L'artisan qui s'occupera de votre installation doit impérativement avoir le label RGE et la chaudière que vous avez choisi doit être éligible aux aides.

Poursuivez votre lecture