Vous pouvez bénéficier d’aides pour financer vos travaux de rénovation.
Illustration article

Pourquoi une pompe à chaleur givre-t-elle ?

5 min de lecture

En période hivernale, il n’est pas rare de voir le groupe extérieur d’une pompe à chaleur être givré. En effet, lorsque les températures baissent et en présence d’humidité, le givre peut s’accumuler devant les grilles et des gouttelettes vont alors apparaître. La condensation peut se transformer en glace par accumulation lorsque les gouttelettes sont à proximité des fluides frigorigènes.

Pourquoi une pompe à chaleur peut givrer : les explications

Pour comprendre le phénomène de givre qui peut apparaître sur une pompe à chaleur (PAC), il faut comprendre le fonctionnement du système. Une PAC est dotée d’une unité intérieure, souvent positionnée dans un garage ou encore dans un local technique. Un réseau de tuyaux assure le raccordement avec l’unité extérieure.

C’est cette dernière qui, de par son positionnement à proximité de votre logement mais à l’extérieur, est soumise aux conditions climatiques. Soleil intense, pluie, neige, etc. Rien ne lui échappe. Il est ainsi important de déterminer un bon emplacement qui lui permette de capter l’air extérieur pour la production de votre chauffage et de votre eau chaude sanitaire (ECS), sans avoir une exposition trop prononcée à la météo.

Revenons-en au phénomène de givre pour savoir pourquoi il peut apparaître sur une pompe à chaleur. Lorsque le temps est humide, des gouttelettes d’eau peuvent entrer en contact avec les fluides frigorigènes. Ils sont plus froids que la température extérieure et vont transformer la condensation… en givre.

Le givre sur ma pompe à chaleur est-il dangereux ?

Existe-t-il des risques lorsque le givre se forme sur votre pompe à chaleur ? Le phénomène est connu, souvent observé par période de grand froid lorsque de la pluie vient en complément. Ainsi, quelques gouttelettes de givre ne sont pas inquiétantes. En revanche, si elles s’accumulent, elles peuvent venir dégrader les performances de votre PAC.

Une baisse des performances pourra alors être observée, avec un rendement réduit. L’appareil peut également entrer en sécurité et se couper pour éviter toute dégradation.

La meilleure solution consiste à dégivrer votre pompe à chaleur si vous estimez que le phénomène dure de manière trop longue ou que l’eau glacée est présente en excès.

  • Un système de dégivrage automatique est souvent intégré sur les PAC. Il s’agit simplement d’une montée en température rapide de l’unité extérieure pour casser le givre (grâce à un fonctionnement inverse du compresseur). Si votre PAC en est équipée, vous ne verrez probablement jamais de givre se former.

  • À défaut, vous pouvez également régler un pressostat. Il va se charger de surveiller la pression d’évaporation de votre pompe à chaleur et se mettra en sécurité dès que celle-ci sera inférieure à celle de la température extérieure. Reportez-vous à la notice pour effectuer un réglage adapté selon des valeurs maximales admissibles ou en prenant comme base la température d’enclenchement et un écart de sécurité.

Le givre accumulé sur une pompe à chaleur peut dégrader ses performances, particulièrement en réduisant le rendement de l'appareil.

Si le givre persiste sur votre pompe à chaleur en période hivernale ou si vous constatez des dysfonctionnements qui semblent liés à des températures froides, contactez un professionnel. L’accumulation de givre pendant plusieurs jours ou un fonctionnement avec beaucoup de givre peut dégrader votre PAC.

Peut-être que les sécurités en place pour le dégivrage ne fonctionnent pas. Il n’est pas rare de constater alors un faux contact du système de dégivrage automatique, ou de découvrir que le thermostat est endommagé.

Si tout semble fonctionnel, peut-être que vous devrez songer à un changement plus radical : un repositionnement de l’unité extérieure de votre pompe à chaleur.

Financez vos travaux de rénovation grâce aux aides de l’Etat !
La prime CEE et MaPrimeRénov’ vous permettent de financer jusqu’à 80 % du montant de vos travaux. Estimez vos primes en moins de trois minutes !