Comment faire l’isolation du plancher bas avec la RT 2012 ?

Vous avez prévu de démarrer une construction neuve et d’isoler le plancher bas de votre maison ? Et vous savez aussi que cette rénovation est ouverte à la prime énergie isolation plancher bas. Dans ce cas, il est important de savoir que la RT 2012 est une réglementation thermique mise en place depuis le 1er janvier 2013. Elle doit être respectée dans toutes les constructions neuves collectives et individuelles. L’isolation du plancher bas de votre domicile doit donc être conforme à la RT 2012, notamment avec une certaine résistance thermique du matériau utilisé. Il faut donc faire attention au choix du matériau isolant et de son épaisseur.

Financez l'isolation de votre plancher bas avec une éco-prime

L’isolation du plancher bas vous permet de limiter les déperditions thermiques et de bénéficier d’une éco-prime !

  • 7 à 10 % d’économies sur votre facture d’énergie annuelle

  • L’isolation du plancher indemnisée entre 5 et 9,5 € pour tous les ménages

  • Un confort thermique supérieur dans toutes les pièces

Instantané, gratuit et sans engagement.

Qu’est-ce que la norme RT 2012 ?

Depuis le 1er janvier 2013, la norme RT 2012 doit être obligatoirement respectée dans la construction de tous les bâtiments neufs qui seront habités. Néanmoins, il est important de préciser le rôle de RT 2012 dans les rénovations de bâtiments existants.

Par exemple, vous voulez rénover votre maison ancienne et isoler son plancher bas, mais faut-il respecter la RT 2012 ? Si vous n’ajoutez pas de surface habitable, vous n’avez pas besoin d’être conforme à cette réglementation thermique. Vous devez donc respecter la norme existante qui s’applique à votre logement. En effet, la norme RT 2012 s’applique uniquement aux bâtiments nouveaux ou les parties nouvelles de bâtiments, mais jamais aux bâtiments existants construits avant le 1er janvier 2013.

L’objectif de la RT 2012

Avant toute chose, il faut savoir que la RT 2012 a succédé aux RT 2005, 2000, 1988 et 1974. Sa mise en place rentre dans le cadre de l’amélioration de la consommation énergétique des Français sur le long terme. D’ailleurs, la RT 2012 est remplacée par la RT 2020 depuis le 1er janvier 2021.

L’objectif de la RT 2012 est de mettre en place un plafond de consommation d’énergie primaire dont la valeur est de 50 kWhep/(m².an). Par conséquent, il est estimé que les constructions neuves respectant la RT 2012 bénéficient d’une économie d’énergie conséquente, même si la norme entraîne un surcoût de la construction d’environ 10%.

La norme RT 2012 ne s'applique que aux nouvelles constructions.

Les exigences de

la RT 2012

La réglementation thermique 2012 a trois exigences de résultats. L’efficacité énergétique du bâtiment est définie par le coefficient « Bbio » tandis que la consommation énergétique est définie par le coefficient « Cep ». De plus, le confort en été sans climatisation est défini par le coefficient « Tic ».

Tout d’abord, il faut savoir que le coefficient « Bbio » de l’efficacité énergétique du bâtiment doit toujours être inférieur à la valeur du coefficient appelé « Bbio max ». Pour vous donner un exemple, « Bbio max » est de 72 pour Paris et 42 pour la Côte d’Azur. Le coefficient de l’efficacité énergétique d’un bâtiment dépend du chauffage installé, de l’éclairage utilisé et de l’intensité de la climatisation.

Ensuite, le coefficient « Cep » de la consommation énergétique du bâtiment doit aussi être inférieur à la valeur de « Cep max ». Celle-ci a une moyenne de 50 kWhEP/(m².an) avec une valeur de 60 pour Paris et 40 pour la Côte d’Azur. Ce coefficient est utilisé pour déterminer la consommation annuelle au mètre carré du bâtiment en ce qui concerne l’éclairage, l’eau chaude sanitaire, le chauffage, la climatisation, les ventilateurs, etc.

Enfin, le coefficient « Tic » du confort en été sans la climatisation correspond à un seuil de température qui ne doit pas être atteint après cinq jours consécutifs d’été dans un bâtiment qui n’a pas de refroidissement.

Qu’est-ce qu’un plancher conforme à la RT 2012 ?

Un plancher conforme à la RT 2012 peut avoir divers matériaux d’isolation, mais sa conception et l’isolant utilisé doivent permettre de répondre aux exigences de la norme. En effet, la réglementation thermique 2012 ne se concentre pas uniquement sur le plancher, mais sur le bâtiment en général.

Le plancher bas

Le plancher bas de votre maison représente environ 10 % de déperdition thermique. Il peut se situer sur un terre-plein, au-dessus d’un vide sanitaire ou encore au-dessus d’un local non chauffé accessible. Ainsi, le plancher bas doit être correctement isolé en respectant la norme RT 2012. En effet, une bonne isolation du plancher bas sert à contrer le froid, mais aussi l’humidité dans votre maison.

Le plancher haut

Comme son nom l’indique, le plancher haut est l’opposé du plancher bas. Sa face supérieure est donc exposée au froid tandis que sa face inférieure donne sur la maison chauffée. Dans une maison, les combles peuvent représenter jusqu’à 30 % de déperdition thermique, d’où l’importance de respecter la norme RT 2012 avec une bonne isolation.

Le plancher intermédiaire

Le plancher intermédiaire est le seul qui n’a pas une face exposée au froid et à l’humidité. En effet, le plancher intermédiaire, aussi appelé plancher d’étage, est placé entre deux niveaux habitables. Son isolation n’est donc pas aussi primordiale que celle du plancher haut ou du plancher bas. Elle sert surtout à éviter les ponts thermiques entre les deux étages de la maison afin de respecter les exigences de la norme RT 2012.

Chiffrez l'isolation de votre plancher bas, estimez vos aides

Instantané, gratuit et sans engagement

Quelles sont les valeurs qui caractérisent les matériaux isolants ?

Pour isoler le plancher bas de votre maison, vous devez choisir l’isolant en fonction de vos préférences, de vos besoins énergétiques et de votre budget. Un plancher bas qui respecte la norme RT 2012 se doit aussi d’avoir des performances d’isolation bien spécifiques. Celles-ci sont mesurées avec quatre valeurs différentes : la résistance thermique, la conductivité thermique, le coefficient de déperdition thermique surfacique et le coefficient de déperdition thermique linéique.

La résistance thermique

La résistance thermique « R » se mesure en m².K/W. Elle permet de mesurer les performances d’isolation du matériau. Plus la valeur de « R » est élevée, plus le matériau est isolant et plus il est conforme à RT 2012. Pour vous donner une meilleure idée, voici les valeurs de résistance thermique qu’il faut respecter pour un plancher bas :

  • Un plancher bas sur terre-plein : la résistance thermique doit être comprise entre 2,4 et 4 m².K/W ;

  • Un plancher bas sur vide sanitaire ou local non chauffé accessible : la résistance thermique doit être comprise entre 3,4 et 5 m².K/W.

La conductivité thermique

La conductivité thermique « λ » correspond à la capacité d’un matériau à faire passer la chaleur. Ainsi, plus la valeur de la conductivité thermique est faible, plus le matériau est isolant. La résistance thermique et la conductivité thermique sont des valeurs qui permettent de choisir le matériau isolant et déterminer son épaisseur afin de rester conforme à RT 2012.

Le coefficient de déperdition thermique surfacique

Le coefficient de déperdition thermique « Up » se mesure en W/(m².K). Comme son nom l’indique, il permet de calculer les pertes de chaleur causées par les ponts thermiques de l’isolant du plancher bas. Ainsi, une faible valeur indique que l’isolant du plancher présente peu de déperditions thermiques.

Le coefficient de déperdition thermique linéique

Le coefficient de déperdition thermique linéique est un ratio qui détermine les performances d’isolation du plancher bas au niveau des ponts thermiques. Dans le cas d’une habitation qui respecte la norme RT 2012, le coefficient de déperdition thermique linéique du plancher bas sur un local non chauffé accessible ne doit jamais dépasser 0,60 W/(ml.K). Ainsi, plus la valeur est élevée, plus les déperditions thermiques de votre maison sont importantes.

Poursuivez votre lecture