Isolation 1 euro, jusqu'à quand peut-on bénéficier de cette aide aux travaux ?

L’isolation des parois d’un logement est essentielle pour limiter les déperditions thermiques et ainsi réduire la surconsommation d’énergie tout en améliorant le confort de vie des occupants. En effet, le secteur du bâtiment français était à l’origine de 42 % de la consommation énergétique globale et de 23 % des émissions de gaz à effet de serre en 2020. Ainsi, une opération commerciale a été mise en place pour inciter les rénovations énergétiques. Il s’agit de l’isolation à 1 euro qui est proposée à certains bénéficiaires spécifiques. Cependant, cette isolation à 1 euro pourrait se terminer dès le 1er juillet 2021 pour plusieurs raisons.

Financez vos travaux d'isolation avec la prime énergie

L’isolation à 1 € se termine au 1er juillet 2021. Cependant, vos travaux restent éligibles à la prime énergie ainsi qu'à MaPrimeRénov' ! Économisez dès maintenant jusqu’à 35 % sur votre facture de chauffage tout en investissant un minimum.

  • Jusqu’à 50 % de pertes thermiques en moins

  • Votre projet d’isolation indemnisé jusqu'à 75 %

  • Jusqu’à 3°C supplémentaires dans votre logement

Instantané, gratuit et sans engagement.

Qu'est ce que l'isolation à 1 euro ?

L’offre de l’isolation à 1 euro est régulièrement relayée par les médias et les entreprises spécialisées dans les rénovations énergétiques des logements. Elle a été renouvelée en 2017 dans le cadre du dispositif des certificats d’économie d’énergie, aussi appelés CEE. L’objectif principal de l’isolation à 1 euro est tout simplement d’accélérer la rénovation énergétique des bâtiments français. Les distributeurs d’énergie sont ainsi incités à encourager les propriétaires d’isoler les combles et les planchers de leur domicile.

L’isolation à 1 euro doit toujours s’effectuer avec un professionnel ou une entreprise RGE. Cet acronyme signifie « Reconnu Garant de l’Environnement ». Bien entendu, le client ne doit pas avancer les frais des travaux énergétiques lorsque ces derniers sont réalisés dans le cadre de l’isolation à 1 euro. L’entreprise RGE prépare une facture qui est ensuite payée par le distributeur d’énergie. Le client doit seulement verser une somme symbolique de 1 euro en guise de reliquat.

De plus, il est important de préciser que, aussi attrayante cette offre soit-elle, l’isolation à 1 euro présente des limites. Outre les conditions d’éligibilité pour en bénéficier qui seront listées dans les lignes suivantes, une surface maximale est prévue pour cette opération commerciale.

En effet, l’euro symbolique payé par le client ne sert qu’à isoler 50 mètres carrés de combles ou de planchers bas. Si la surface à isoler est supérieure à cette limite, le client doit débourser 100 euros de plus par tranche de 10 mètres carrés supplémentaires. Bien entendu, l’isolation à 1 euro reste une opération très intéressante pour limiter les déperditions thermiques de son logement à moindre coût.

Quand se terminera l’isolation à 1 euro ?

Finalement, la fin de l’isolation à 1 euro est prévue dès le 1er juillet 2021. Ainsi, l'indemnisation initiale (10 à 20 €/m² isolé) est revue à la baisse et est fixée entre 5 et 9,5 €/m², quels que soient les niveaux de revenus.

Cela concerne également le coup de pouce réservé au remplacement d’une chaudière classique par une chaudière gaz à très haute performance énergétique (THPE) ainsi que le coup de pouce pour remplacer les anciens radiateurs par des émetteurs électriques à régulation électronique à fonctions avancées. L'indemnisation varie ici au cas par cas.

Pourquoi mettre fin à l’isolation à 1 euro ?

Arrêter les abus et les arnaques

La raison principale pour mettre fin à l’isolation à 1 euro est d’arrêter tous les abus et les arnaques qui ont émergé avec cette offre. En effet, les artisans fraudeurs sont nombreux à cibler des victimes qui ne sont pas aussi prudentes que d’habitude étant donné le faible investissement financier de leur part.

Mettre l’accent sur la qualité des travaux

Un autre problème de l’isolation à 1 euro est que certains professionnels en ont profité pour bâcler les travaux énergétiques des particuliers. En effet, le label RGE ne garantit pas toujours la qualité des chantiers, même si ce sont des entreprises reconnues et répertoriées.

Les entreprises respectables subissent donc les conséquences de l’agissement de celles qui sont en partie responsables de la fin précipitée de l’isolation à 1 euro. Le président Édouard Barthès de Symbiote qui est le syndicat de la rénovation énergétique s’était exprimé à ce sujet : « ce système a tout de même permis de réaliser 1,5 million de chantiers d’isolation entre 2019 et 2020 ». En fin de compte, l’isolation à 1 euro a permis à de nombreux particuliers d’effectuer la rénovation énergétique de leur logement, même s’ils ont dû se méfier des arnaques.

La fin actée de l'isolation à 1 euro au 1er juillet 2021 vise à stopper la multiplication des arnaques et à déployer la rénovation globale.

Chiffrez vos travaux d'isolation, estimez vos aides

Instantané, gratuit et sans engagement

Les bénéficiaires de l’isolation à 1 euro

L’isolation à 1 euro est dédiée aux ménages modestes qui sont en précarité énergétique. Le revenu fiscal de référence du ménage qui demande à bénéficier de l’isolation à 1 euro doit ainsi être toujours inférieur au plafond de ressources qui varie en fonction du nombre de personnes dans le ménage et la région dans laquelle le logement est situé. Ces plafonds de ressources sont les suivants :

  • Un foyer d’une seule personne : 25 068 euros en Île-de-France et 19 074 euros en Province ;

  • Un foyer de deux personnes : 36 792 euros en Île-de-France et 27 896 euros en Province ;

  • Un foyer de trois personnes : 44 188 euros en Île-de-France et 33 547 euros en Province ;

  • Un foyer de quatre personnes : 51 597 euros en Île-de-France et 39 192 euros en Province ;

  • Un foyer de cinq personnes : 59 026 euros en Île-de-France et 44 860 euros en Province.

Si le foyer contient plus de cinq personnes, il est nécessaire d’ajouter 7 422 euros pour l’Île-de-France et 5 651 euros pour la Province au plafond de ressources par personne supplémentaire.

Poursuivez votre lecture