Quelle épaisseur choisir pour l’isolation des combles perdus ?

L’isolation thermique de votre maison est essentielle pour conserver une qualité de vie optimale. Une maison isolée est capable de conserver sa chaleur afin que la température ne soit pas trop basse à l’intérieur en hiver. Néanmoins, il faut savoir qu’environ 20 % des déperditions de chaleur d’une maison proviennent de son toit et plus particulièrement de ses combles perdus. Pour cette raison, vous devez vous assurer que l’épaisseur de l’isolation permet d’atteindre une résistance thermique d’au moins 7 m².K/W.

Vous retrouverez dans cet article plus d’informations sur l’épaisseur de l’isolation à choisir en fonction des matériaux utilisés ainsi que les techniques d’isolation les plus répandues. N'oubliez qu'il existe une de prime énergie isolation des combles qui vous permet de financer une partie votre chantier. Enfin, vous verrez quand il est recommandé de refaire l’isolation des combles perdus.

Financez l'isolation de vos combles avec une éco-prime

Isoler vos combles, c’est réaliser des économies d’énergie substantielles et améliorer votre confort thermique. Bénéficiez d’une prime énergie pour l’isolation de vos combles.

  • Votre consommation d’énergie réduite de 30 %

  • Jusqu’à 20 € de prime énergie par m² isolé

  • Jusqu’à 3°C supplémentaires dans votre logement

Instantané, gratuit et sans engagement.

Quelle épaisseur d’isolation en fonction des matériaux ?

Afin de déterminer l’épaisseur de l’isolation des combles perdus de votre maison, il faut prendre en compte la résistance thermique minimale. Il faut également préciser que l’épaisseur de l’isolation des combles perdus varie en fonction du matériau utilisé. En effet, la résistance thermique minimale est toujours identique, mais certains matériaux sont plus performants que d’autres.

Qu’est-ce que la résistance thermique minimale ?

En France, la réglementation thermique RT2012 s’applique aux travaux de rénovation énergétique des maisons. Il est donc nécessaire de respecter les obligations de cette unité de référence. En effet, la résistance thermique minimale est une unité de référence qui est représentée par la lettre « R » et qui s’exprime en m².K/W (mètres carrés Kelvin par watt). Sa valeur est de 7 m².K/W.

En rénovation énergétique, la résistance thermique sert à mesurer la capacité d’un matériau d’isolation à retenir la chaleur dans la maison, ce qui est aussi appelé la conductivité thermique. Ainsi, plus la résistance thermique a une valeur élevée, plus votre maison est isolée grâce à un matériau efficace. De même, plus la conductivité thermique de votre matériau a une valeur faible, plus l’isolation est performante. Pour déterminer le coefficient R de la résistance thermique de votre isolant, vous devez diviser son épaisseur exprimée en mètres par sa conductivité thermique λ, aussi appelée lambda. Voici donc le calcul à effectuer pour déterminer la résistance thermique de votre matériau d’isolation : « R = e / λ ».

L’épaisseur d’isolation pour les différents matériaux

Les matériaux d’isolation ne possèdent pas tous la même conductivité thermique. Cela est la raison pour laquelle le choix de l’épaisseur de l’isolation dépend du matériau utilisé. De plus, quel que soit le matériau d’isolation sélectionné, la résistance thermique minimale est toujours de 7 m².K/W. En rénovation énergétique, les matériaux les plus couramment utilisés sont le verre cellulaire, la laine de verre, le polyuréthane et la laine de coton. Les épaisseurs respectives de ces matériaux à utiliser pour respecter la résistance thermique minimale sont les suivantes :

  • Le verre cellulaire : une épaisseur minimum de 32,20 cm pour une conductivité thermique entre 0,035 et 0,050 W/m.k ;

  • La laine de verre : une épaisseur minimum de 25,20 cm pour une conductivité thermique entre 0,030 W/m.k. et 0,040W/m.k ;

  • Le polyuréthane : une épaisseur minimum de 17,50 cm pour une conductivité thermique entre 0,022 W/m.k. et 0,028 W/m.k ;

  • La laine de coton : une épaisseur minimum de 49 cm pour une conductivité thermique entre 0,039 W/m.k. et 0,042 W/m.k.

Bien entendu, ces exemples ne sont pas les seuls matériaux d’isolation disponibles sur le marché. De manière générale, les isolants sont répartis en trois grandes catégories, à savoir les isolants naturels, les isolants minéraux et les isolants synthétiques.

Comment isoler

les combles perdus ?

L’isolation des combles perdus ne se fait pas toujours de la même manière. En effet, il existe trois techniques principales. Vous pouvez donc choisir celle que vous préférez pour votre maison, tout en prenant en compte vos besoins et la configuration de vos combles perdus.

Tout d’abord, vous pouvez isoler au sol les combles perdus de votre maison, à condition que ces derniers ne soient pas habités évidemment. Si vous avez des combles perdus particulièrement difficiles d’accès, vous pouvez choisir une isolation en vrac. Cela consiste à projeter le matériau isolant dans tous les coins des combles perdus. L’avantage de cette technique d’isolation est qu’il s’agit de la plus rapide et de la moins chère à réaliser.

Ensuite, l’isolation des combles perdus en rouleaux permet d’assurer une isolation optimale. Elle est souvent réalisée en deux couches, mais ce n’est pas la technique préférée des professionnels, qui favorisent l’isolation en vrac pour son coût moins élevé de main-d'œuvre.

Chiffrez l'isolation de vos combles, estimez vos aides

Instantané, gratuit et sans engagement

Quand refaire l’isolation des combles perdus ?

Vous vous demandez quand il est nécessaire de refaire l’isolation des combles perdus de votre maison ? La durée de vie de l’isolant dépend de plusieurs critères tels que sa tenue dans le temps, les invasions de rongeurs et les dommages imprévus.

La tenue de l’isolant de vos combles perdus

Dans un premier temps, il faut savoir que certains matériaux d’isolation minéraux comme la laine de verre ont tendance à s’affaisser avec le temps. Lorsque cela arrive, vous pouvez constater par vous-même que le matériau d’isolation est tassé. Il est conseillé de refaire l’isolation des combles perdus à partir du moment où l’isolant a été posé il y a environ une quinzaine d’années.

Les invasions de rongeurs dans vos combles perdus

Les rongeurs sont particulièrement friands des matériaux d’isolation utilisés dans les combles perdus de votre maison. Si cela vous arrive, il est fortement recommandé de refaire l’isolation des combles perdus le plus rapidement possible.

Les dommages imprévus dans vos combles perdus

De l’eau s’est infiltrée par le toit ? Même si la fuite a d’ores et déjà été colmatée, le matériau isolant risque d’être humidifié. Celui-ci perd alors une grande partie de son efficacité d’isolation et il est nécessaire de le remplacer, après avoir séché les combles perdus évidemment.

Poursuivez votre lecture