Qu’est-ce qu’une pompe à chaleur air-eau haute température ?

Une pompe à chaleur (PAC) air-eau est un dispositif performant et écologique, donnant droit à la prime énergie pompe à chaleur air eau si vous êtes éligible. Elle chauffe votre logement et votre eau sanitaire grâce aux calories présentes naturellement dans l’air extérieur qu’elle transfère au système de chauffage hydraulique. Selon votre projet, vous devez choisir entre une PAC air-eau basse température et haute température. Une PAC air-eau haute température chauffe l’eau qui alimente les radiateurs en moyenne à 65 °C et jusqu’à 80 °C. Elle fonctionne de la même façon que son homologue basse température. Penchons-nous sur ce fonctionnement et sur les critères qui motivent à choisir une PAC air-eau haute température.

Financez votre pompe à chaleur air eau avec la prime énergie

Les pompes à chaleur utilisent l’air, l’eau ou la terre pour chauffer votre habitation. C'est actuellement le système de chauffage le plus économique et écologique.

  • Jusqu’à 75 % d’économies sur votre facture d’énergie

  • Votre pompe à chaleur indemnisée jusqu’à 12 000 €

  • Une efficacité énergétique supérieure à 111 %

Instantané, gratuit et sans engagement.

Fonctionnement d’une PAC aérothermique

Elle est composée d’un module extérieur qui aspire l’air. Celui-ci parcourt un réseau de tubes dans lequel se trouve un fluide frigorigène qui entre en ébullition au contact de la chaleur de l’air. Il passe à l’état gazeux, est comprimé et est condensé pour restituer la chaleur qu’il contient dans le système thermique du logement. Dans le cadre d’un PAC air-eau, il s’agit d’un système de chauffage hydraulique destiné à alimenter des radiateurs ou un plancher chauffant, mais il peut aussi chauffer l’eau chaude sanitaire selon vos besoins.

Performances écologiques et économiques

Le COP (Coefficient de Performance) vous informe sur les performances de l’appareil. Un COP de 4 indique que pour une unité d’électricité, vous obtenez quatre unités d’énergie équivalente pour votre chauffage. Vous divisez ainsi votre consommation d’électricité par 4 et pouvez économiser jusqu’à 75 % sur votre facture énergétique.

Pourquoi installer une pompe à chaleur air-eau

haute température ?

Une rénovation avec un système de chauffage central préexistant

L’installation d’une PAC air-eau haute température est relativement simple lorsqu’il s’agit par exemple de remplacer une chaudière fioul énergivore reliée à des radiateurs haute température. La présence d’un système thermique hydraulique permet d’éviter de gros travaux, car l’installation d’une PAC air-eau haute température est en général tout à fait compatible avec la tuyauterie présente. Ce cas de figure se présente généralement dans les logements anciens et mal isolés. Grâce aux dernières normes en vigueur dans le bâtiment, les maisons récentes présentent des qualités d’isolation optimales qui réduisent considérablement les besoins en chauffage. Planchers chauffants et radiateurs basse température se généralisent et répondent à ces nouveaux besoins. Ainsi, si votre logement est récent ou a déjà fait l’objet d’une rénovation ayant amélioré significativement ses performances thermiques avec des radiateurs dernière génération, une pompe à chaleur air-eau haute température n’est peut-être pas utile pour votre projet.

Une installation dans un climat aux hivers froids

Les performances d’une PAC aérothermique sont directement liées aux températures extérieures. Plus l’écart entre la source froide et la source chaude est grand, moins son rendement est élevé. La source froide est l’espace où l’on puise l’énergie, à savoir l’air pour une PAC aérothermique. La source chaude est l’espace dans lequel on transfère cette énergie, c’est-à-dire l’eau du système thermique hydraulique pour une PAC air-eau. C’est le principe physique sur lequel repose le fonctionnement de la PAC aérothermique. Le COP affiché sur les appareils peut se révéler trompeur sur ses performances, car il présente une moyenne de ses performances dans des conditions optimales d’utilisation établies par le constructeur. Or, les besoins en chauffage ont principalement lieu en hiver par températures extérieures basses, voire négatives.

Une PAC air-eau haute température est plus puissante que son homologue basse température et généralement adaptée pour les logements présentant de fortes déperditions de chaleur. Ces caractéristiques la rendent plus à même de couvrir vos besoins en chauffage de façon satisfaisante par temps froid.

Un bilan des besoins avant de faire son choix

Pensez à faire le bilan thermique du logement et à vérifier la nature des radiateurs installés ou la présence d’un plancher chauffant basse température. Il est aussi conseillé d’envisager des travaux d’isolation pour réduire les déperditions thermiques et les besoins en chauffage. Si ces travaux entrent dans votre budget et votre projet, vous pouvez vous tourner vers une PAC air-eau basse température.

Chiffrez votre pompe à chaleur, estimez vos aides

Instantané, gratuit et sans engagement

Différences entre une PAC air-eau basse température et haute température

La puissance

Compte tenu de la chaleur qu’elle doit fournir, la puissance d’une PAC air-eau haute température est automatiquement plus élevée qu’une basse température pour couvrir les besoins d’un logement de même taille dans les mêmes conditions climatiques.

Le prix

Une PAC air-eau haute température coute plus cher qu’une PAC basse température, car elle est plus puissante. Comptez en moyenne 30 % de différence de prix. Elle coute en moyenne 12 000 euros, pose comprise, mais les écarts de prix sont importants suivant le modèle, la puissance et la complexité de l’installation. De plus, elle consomme plus d’énergie pour produire plus de chaleur, ce qui entraine des factures énergétiques plus élevées qu’un fonctionnement à basse température. Comptez en moyenne 200 euros de différence à l’année entre un chauffage à 70 °C et un chauffage à 45 °C. Elle bénéficie cependant de MaPrimeRénov’ au même titre qu’une PAC air-eau basse température grâce à ses performances énergétiques élevées. Cette prime est calculée selon plusieurs critères, dont le COP de l’appareil et vos revenus fiscaux. Ainsi, si votre foyer fiscal est très modeste, vous pouvez obtenir 4 000 euros de MaPrimeRénov’ et en moyenne la même somme en CEE (certificat d’économies d’énergie). N’hésitez pas à comparer les différents dispositifs d’aide au financement accessibles.

Poursuivez votre lecture