Quels avis des clients pour les pompes à chaleur air eau ?

Une pompe à chaleur (PAC) air-eau exploite les calories présentes naturellement dans l’air pour chauffer le logement et l’eau sanitaire en réduisant votre facture énergétique et votre impact environnemental. Cependant, cette technologie écologique a un cout de départ conséquent : une PAC air-eau coute en moyenne 9 000 euros à l’achat. Si de nombreuses aides gouvernementales comme la prime énergie pompe à chaleur air eau permettent d’alléger la facture, un tel investissement exige des garanties de performances et de satisfaction. Quel est le retour de la part de ceux qui ont franchi le pas ? Si les avis sont globalement très satisfaits, on remarque aussi quelques critiques récurrentes. Voici une synthèse des avis sur la pompe à chaleur air-eau afin de vous aider à finaliser votre projet.

Financez votre pompe à chaleur air eau avec la prime énergie

Les pompes à chaleur utilisent l’air, l’eau ou la terre pour chauffer votre habitation. C'est actuellement le système de chauffage le plus économique et écologique.

  • Jusqu’à 75 % d’économies sur votre facture d’énergie

  • Votre pompe à chaleur indemnisée jusqu’à 12 000 €

  • Une efficacité énergétique supérieure à 111 %

Instantané, gratuit et sans engagement.

Des performances à la hauteur des attentes

Les attentes des utilisateurs

On installe une pompe à chaleur air-eau pour son fonctionnement écologique et son rendement qui permet de réaliser des économies. En effet, elle contient un fluide frigorigène qui est bien plus froid que l’air extérieur. En captant les calories présentes dans l’air, il se réchauffe et passe à l’état gazeux. Il est ensuite comprimé et sa chaleur ainsi concentrée est transférée au circuit de chauffage hydraulique. Ce fonctionnement en circuit fermé peut vous permettre de réduire vos factures énergétiques jusqu’à 75 %. Suivant son COP (Coefficient de Performance), les conditions climatiques et le modèle, l’appareil peut fournir 3 à 5 fois plus de chaleur qu’il ne consomme d’électricité. Vous avez la promesse d’un dispositif performant, économique, facile à installer, et qui peut selon les cas refroidir l’air ambiant grâce à un fonctionnement réversible.

Une satisfaction financière

Si le prix à l’achat est nettement plus élevé que celui d’un dispositif classique, les nombreuses aides gouvernementales permettent de réduire la facture. MaPrimeRénov’ est un dispositif complet, accessible à tous, et renforcé depuis le 1er janvier 2021. Grâce à lui, vous pouvez obtenir plusieurs milliers d’euros selon vos revenus fiscaux et le niveau d’amélioration énergétique que votre PAC air-eau apporte à votre logement. Par exemple, un foyer aux revenus intermédiaires peut recevoir jusqu’à 2 000 euros de MaPrimeRénov’.

Cette aide est cumulable avec d’autres, comme les certificats d’économies d’énergie qui offrent jusqu’à 2 700 euros supplémentaires pour une PAC air-eau.

Des performances variables

Des températures extérieures décisives

L’importance des températures extérieures dans le bon fonctionnement de la PAC air-eau est encore régulièrement ignorée ou minimisée auprès des clients. Un climat plutôt doux est le plus adapté pour un fonctionnement optimal de la PAC air-eau. En effet, lorsque les températures descendent en dessous de 0 °C, ses performances peuvent rapidement baisser de 30 %, voire devenir médiocres. Non seulement la PAC air-eau n’assure plus les besoins en chauffage, mais elle laisse la place à un fonctionnement totalement électrique, car c’est la résistance électrique qui prend le relais. Les économies énergétiques espérées ne sont plus au rendez-vous. Il faut donc s’interroger sur l’existence d’autres alternatives pour un logement dans le nord-est de la France par exemple, où les hivers sont plus rigoureux que dans le Sud.

Plancher chauffant ou radiateurs haute température ?

Une PAC air-eau peut atteindre son plus haut rendement lorsqu’elle est couplée à un plancher chauffant. Celui-ci permet d’atteindre un confort de chauffe optimal en fonctionnant à basse température, autour de 35 °C. Au contraire, les radiateurs classiques fonctionnent à haute température, ce qui réduit l’efficacité de la PAC. En général, on note 30 % de perte d’efficacité de la PAC air-eau lorsqu’elle est reliée à des radiateurs classiques. Selon un principe physique immuable, plus l’écart de température est réduit entre l’air extérieur (la source froide) et le système de chauffage (la source chaude), plus la PAC air-eau est performante. Pour cette raison, elle fonctionne de façon optimale avec un chauffage basse température comme le plancher chauffant.

L’obligation du SCOP

Depuis 2014, le Seasonal Coefficient of Performance (Coefficient Saisonnier de Performance) est obligatoire sur l’affichage des performances de l’appareil. Plus précis que le COP classique, il est un peu moins connu, mais permet d’estimer réellement la capacité de la PAC air-eau à répondre à vos besoins selon la saison où elle sera le plus sollicitée. Il ne s’agit plus d’une moyenne annuelle qui pouvait s’avérer trompeuse.

Chiffrez votre pompe à chaleur, estimez vos aides

Instantané, gratuit et sans engagement

L'importance de bien choisir l'appareil et son installateur

Une satisfaction au rendez-vous dans des conditions adaptées

Lorsque tous les critères pour un fonctionnement optimal sont au rendez-vous et que vous avez fait installer dans les normes une PAC air-eau adaptée à vos besoins et aux conditions climatiques, une PAC air-eau apporte une réelle satisfaction. L’impact environnemental de votre logement et votre facture énergétique baissent significativement.

Dimensionnement et installation

Pour bénéficier des aides financières, la PAC air-eau doit obligatoirement être installée par un artisan RGE. C’est la meilleure garantie pour vous assurer un fonctionnement optimal et les économies énergétiques espérées. Vous avez également l’assurance d’un conseil de qualité quant au modèle le plus adapté à votre projet. Les avis négatifs au sujet d’une PAC air-eau portent souvent sur des dysfonctionnements liés à une PAC air-eau mal dimensionnée. Sa puissance n’est pas adaptée à vos besoins ou à votre situation géographique. On remarque également une installation électrique d’appoint mal évaluée qui ne permet pas de prendre le relais de façon satisfaisante.

Le bruit

Le fonctionnement de la PAC air-eau peut entrainer des nuisances sonores. La législation et les améliorations technologiques ont permis de les réduire significativement, mais le dispositif reste relativement bruyant. Une PAC air-eau est composée d’un groupe intérieur et d’un groupe extérieur. L’emplacement de ce dernier est primordial pour vous éviter une gêne sonore à l’intérieur ou des troubles de voisinage à l’extérieur. Cependant, rassurez-vous : des solutions existent pour amortir les bruits de fonctionnement d’une PAC air-eau déjà installée. Et les modèles les plus récents sont particulièrement silencieux, ce qui amène cet inconvénient du bruit à disparaitre peu à peu.

Poursuivez votre lecture