Chaudière à condensation ou pompe à chaleur ?

À l’heure de la prise de conscience de l’urgence climatique, les systèmes de chauffage sont de plus en plus écologiques et performants. De nombreuses primes et aides au financement motivent les propriétaires à prendre part à la transition énergétique, c'est notamment le cas de la prime pour l'installation d'une chaudière à condensation. Elles permettent d’investir dans des appareils ultras modernes et d’installer un chauffage de pointe. Chaudières à condensation et pompes à chaleur dominent le classement en matière de performances écologiques et économiques. L’une exploite l’énergie contenue dans les fumées de combustion, l’autre les calories de l’air ou du sol. État du logement, montant espéré du retour sur investissement, comment savoir laquelle est la plus adaptée à votre projet ? Faisons le point pour bien choisir.

Financez votre chaudière à condensation avec la prime énergie

Moins consommatrice et moins polluante, la chaudière à condensation est un équipement à hautes performances énergétiques éligible à la prime CEE et MaPrimeRénov’.

  • Jusqu’à 30 % d’économies sur votre facture de chauffage

  • Votre chaudière à condensation HPE indemnisée jusqu’à 2 500 €

  • Une rentabilité assurée après 5 à 6 ans seulement

Instantané, gratuit et sans engagement.

Chaudière à condensation, pompe à chaleur,

qu’est-ce que c’est ?

Condensation, l’énergie de la technologie qui exploite l’eau

Une chaudière à condensation fonctionne comme une chaudière classique, c’est-à-dire qu’elle brule un combustible pour dégager de la chaleur. La particularité de la technologie de la condensation est de capter également les calories contenues dans les vapeurs qui se dégagent lors de cette combustion. Ces fumées, habituellement rejetées telles quelles, sont une importante source d’énergie qui est libérée lors de la condensation. Lors de ce processus, l’eau libérée est réinjectée dans le circuit de chauffage. On réduit ainsi drastiquement les besoins en combustible et on améliore considérablement les rendements. On peut atteindre 109 % de rendement sur les modèles les plus performants, c’est-à-dire qu’on produit bien plus d’énergie qu’on en utilise !

Géothermie, la technologie qui exploite l’énergie du sol

Une pompe à chaleur récupère les calories présentes dans le sol grâce à un système de captage horizontal ou vertical. Un fluide parcourt ce réseau de tubes enterrés pour capter la chaleur qu’il rejette ensuite dans l’eau du système de chauffage. Cette technologie repose sur une énergie 100 % renouvelable, car elle ne repose sur aucune énergie fossile. Elle présente un rendement exceptionnel pouvant réduire par 3 voire 4 la facture énergétique du foyer. En effet, pour une unité d’électricité investie on récupère 3 unités de chaleur !

Pompes à chaleur air-air et pompes à chaleur air-eau

Autres types de pompes à chaleur ou PAC, celles-ci captent la chaleur présente dans l’air extérieur pour l’intégrer ensuite dans le chauffage. On utilise une PAC air-air pour chauffer le logement, mais pas l’eau sanitaire. Pour répondre également aux besoins en eau chaude sanitaire, la PAC air-eau est plus adaptée.

Comment choisir entre une chaudière à condensation et une pompe à chaleur ?

Voici une liste des critères à prendre en compte pour bien ficeler votre projet. En définissant précisément votre situation et vos besoins, vous êtes à même de faire le bon choix.

Rénovation ou construction ?

S’il s’agit d’un logement à rénover possédant déjà un système de chauffage central, nous vous conseillons d’installer une chaudière à condensation, car cet équipement est plus simple et généralement moins couteux à mettre en place. En effet, une PAC impose des contraintes particulières : présence d’un extérieur dans lequel placer les capteurs aériens ou souterrains, présence d’un espace intérieur suffisant pour installer l’appareil… De plus, l’isolation déjà en place dans le logement n’influe pas sur le rendement de la chaudière à condensation, contrairement à une PAC.

Cependant, si le logement ne dispose pas d’un système de chauffage central déjà installé, une PAC air-air se révèle pertinente pour appuyer et rentabiliser un chauffage par convecteurs électriques.

S’il s’agit d’une construction, la PAC géothermique est un choix judicieux. D’abord au niveau écologique, car on part sur une énergie 100 % renouvelable. Ensuite, car le projet est pensé de façon à intégrer l’installation parfois conséquente d’une PAC géothermique. En effet, un système de captage horizontal nécessite un terrain d’une surface 1,5 fois supérieure à celle du logement à chauffer. Les tuyaux sont enterrés à environ un mètre de profondeur sur toute cette surface. Un captage par forage vertical peut atteindre lui 100 mètres de profondeur et nécessite là aussi l’espace nécessaire à sa réalisation. Pour finir, le rendement d’une PAC géothermique est optimal lorsqu’il est associé à une isolation thermique de haute qualité, ce qui est le cas pour les nouvelles constructions.

Le rendement d’une PAC géothermique est optimal lorsqu’il est associé à une isolation thermique de haute qualité.

Avantages et inconvénients de chaque technologie

Comparaison entre chaudière à condensation et pompe à chaleur

Les avantages d’une chaudière à condensation :

  • un rendement élevé pouvant atteindre près de 110 %.

  • Une installation simple.

  • L’existence de modèles très compacts suivant la puissance nécessaire qui nécessitent peu de place pour leur installation.

  • Un bilan carbone appréciable grâce à la réduction des quantités de combustible nécessaire.

  • Un cout à l’installation accessible, en moyenne autour de 5000 euros.

  • L’éligibilité à toutes les primes d’aides à la transition écologique proposées par le gouvernement.

  • Des performances stables et une durée de vie de 20 ans en moyenne.

Les inconvénients d’une chaudière à condensation :

  • Une dépendance à une énergie fossile polluante.

  • Des variations tarifaires en lien avec le combustible utilisé.

  • Un entretien obligatoire, chaque année, par un professionnel.

Chiffrez votre chaudière à condensation, estimez vos aides

Instantané, gratuit et sans engagement

Les avantages des pompes à chaleur :

  • Aucune dépendance directe aux énergies fossiles !

  • Un rendement très performant de 300 % et un investissement de départ rapidement amorti.

  • Une durée de vie d’environ 20 ans.

  • Un entretien obligatoire tous les deux ans, contrairement à l’entretien annuel imposé pour une chaudière.

  • Une installation très simple et peu encombrante pour une PAC air-air.

  • Des performances par très basses températures pour la PAC géothermique.

  • Des aides et primes au financement pour amortir le cout de l’installation.

Les inconvénients des pompes à chaleur :

  • La PAC air-air n’est pas éligible au crédit d’impôt.

  • La PAC air-air ou air-eau est tributaire des températures extérieures. Elle ne convient pas dans les zones où les températures sont très froides et peut rapidement entrainer une forte consommation d’électricité lors de périodes très chaudes.

  • À l’installation, la PAC coute cher : à partir de 8000 euros pour une PAC air-eau, on dépasse généralement les 10 000 euros pour PAC géothermique.

  • De possibles nuisances sonores à l’extérieur qui posent des contraintes sur l’emplacement des appareils pour ne pas gêner les occupants du logement et le voisinage.

Chaudière à condensation et pompe

à chaleur, un bon choix quel qu’il soit

Que vous choisissiez une chaudière à condensation ou une pompe à chaleur, vous effectuerez des économies remarquables sur vos factures énergétiques et vous limiterez surtout votre impact environnemental. Il est important de bien choisir son système de chauffage, mais, quel que soit votre choix parmi ces deux technologies, il portera sur ce qui se fait de mieux en matière de respect de l’environnement et de performances.

Poursuivez votre lecture