Radiateur à inertie fluide : confort thermique et chauffage économique

Le radiateur à inertie s’impose comme un choix sûr pour obtenir un confort de chaleur optimal sans alourdir la facture d’électricité. Qu’il soit à inertie sèche ou fluide, il permet d’accumuler la chaleur pour la restituer dans la durée et assurer une sensation de température constante et douce. Le radiateur à inertie fluide étant éligible à la prime énergie radiateur à inertie l'accès à cet appareil est plus facile financièrement. Alors, comment un radiateur à inertie fluide offre-t-il ces performances ? Essayons d’en comprendre le fonctionnement et les caractéristiques propres.

Financez votre radiateur à inertie avec la prime énergie

Le radiateur à inertie restitue la chaleur accumulée même une fois éteint. Il produit une qualité de chauffe homogène et consomme très peu. Bénéficiez d’une prime pour son installation !

  • Jusqu’à 35 % d’économies sur votre facture de chauffage

  • Jusqu’à 110 € de prime par radiateur à inertie

  • Une chauffe rapide et un rendement proche des 100 %

Instantané, gratuit et sans engagement.

Fonctionnement d'un radiateur à inertie fluide

Le principe d’inertie

En chauffage, le principe d’inertie traduit la capacité à fournir de la chaleur sans autre source d’énergie. Il porte sur la caractéristique spécifique aux radiateurs à inertie de pouvoir continuer à réchauffer la pièce une fois éteints ou lorsque le cycle de chauffe s’est arrêté grâce à l’accumulation d’énergie thermique.

Composition

Contrairement à un radiateur à inertie sèche qui repose sur un matériau réfractaire sec comme le métal ou la pierre, un radiateur à inertie fluide utilise un fluide caloporteur qui accumule l’énergie. Il s’agit le plus souvent d’un mélange à base d’huiles ou d’eau glycolée qui remplit tout un réseau de tubes en bas duquel est positionnée une résistance électrique. Lorsque l’on met l’appareil en marche, la résistance chauffe le liquide, le radiateur monte en température, et restitue la chaleur au travers de sa surface souvent en fonte ou en acier. Cette chaleur est diffusée sans ventilation d’air ni contact, mais par rayonnement.

Installation et entretien

La pose de ces radiateurs est simple et similaire à celle d’un radiateur électrique à convection ou à rayonnement classique. Cependant, leur poids est un facteur à prendre en compte pour le choix du matériel de fixation et la nature de la cloison. Il doit être relié à une arrivée électrique spécifique pour un appareil de chauffage et placé à distance de tout matériau inflammable.

Pour un fonctionnement optimal, l’entretien nécessite un dépoussiérage régulier. En effet, l’accumulation de poussières entraine une surconsommation d’énergie, quel que soit le modèle du radiateur.

Les points forts d’un radiateur à inertie fluide

Simplicité et performances d’utilisation

Grâce à la technologie, ces appareils vous proposent des programmes intelligents capables d’adapter le fonctionnement de l’appareil pour qu’il fournisse le confort de chauffe attendu avec le minimum d’électricité. Quel que soit le radiateur, il faut la même quantité d’électricité pour produire la même quantité de chaleur, mais le ressenti est différent : avec un radiateur à inertie, vous ressentez un confort thermique qui vous évite la tentation d’augmenter la température et donc la consommation d’énergie. Les appareils récents peuvent même détecter la présence d’une fenêtre ouverte, n’hésitez pas à faire confiance aux programmes qu’ils proposent.

Confort thermique d’une chaleur douce et homogène

En emmagasinant la chaleur, le radiateur à inertie permet d’éviter les variations de température entre deux cycles de fonctionnement. Pour respecter la température programmée et ne pas utiliser d’électricité inutilement, le programmateur intelligent régule les phases de chauffe et d’arrêt de l’appareil en contrôlant les phases de refroidissement lent du liquide caloporteur. Grâce à leur inertie élevée, ces radiateurs offrent une sensation de chaleur régulière et confortable. 

Les performances entre fonctionnement à inertie fluide et inertie sèche sont équivalentes. Mais le fluide caloporteur a tendance à monter plus vite en température qu’un matériau sec. On attend ainsi moins longtemps à l’allumage pour ressentir la chaleur.

Légèreté et rapidité de chauffe

Plus léger qu’un radiateur à inertie sèche grâce à la nature liquide de son cœur de chauffe. Un radiateur à inertie sèche dépend de la densité du matériau qui compose son corps de chauffe. Plus il est imposant, plus sa capacité d’inertie est importante et sa montée en chauffe peut prendre jusqu’à 45 minutes. Un radiateur à inertie fluide met en moyenne un peu plus de 20 minutes pour atteindre une température de chauffe agréable. C’est pour cette raison que l’on conseille l’inertie fluide pour une utilisation de chauffage d’appoint dans une salle de bain.

Chiffrez vos radiateurs, estimez vos aides

Instantané, gratuit et sans engagement

Les points faibles d’un radiateur à inertie fluide

Le prix de l’inertie

Un radiateur à inertie est sensiblement plus cher qu’un radiateur électrique classique. Comptez en moyenne 350 euros afin de bénéficier d’un niveau de technologie qui permet un fonctionnement performant. Mais un radiateur à inertie fluide est en moyenne moins cher qu’un radiateur à inertie sèche, principalement du fait de la nature et de la masse de son corps de chauffe.

Les fuites

N’hésitez pas à investir dans un appareil de qualité, plus cher, mais qui offre des garanties de fabrication et un service après-vente de confiance. En effet, il peut arriver que l’on constate des fuites du liquide dues à l’usure, une mauvaise installation ou des matériaux bas de gamme. Ce type de désagrément est spécifique au fonctionnement par inertie fluide, on ne le retrouve pas sur les radiateurs à inertie sèche.

Le bruit

Les radiateurs à inertie subissent moins de variations de dilatation des matériaux que les appareils classiques grâce à la constante de leur chaleur accumulée et leur refroidissement très lent. Ils sont donc plus silencieux. Cependant, on peut parfois entendre le liquide caloporteur circuler dans le réseau de tuyaux à l’allumage de l’appareil et au début d’un nouveau cycle de chauffe. Si ces bruits restent discrets, ils peuvent s’avérer gênants dans une chambre à coucher où l’on conseille plutôt les radiateurs à inertie sèche. 

Attention, des bruits trop fréquents peuvent indiquer un problème d’humidité qui entraine souvent une usure accélérée de l’appareil.

Poursuivez votre lecture