Vous pouvez bénéficier d’aides pour financer vos travaux de rénovation.
Illustration article

Comment chauffer sa maison au solaire ?

8 min de lecture

Chauffer sa maison au solaire implique d’installer tout un système pour récupérer l’énergie du soleil et la redistribuer au sein du logement. Pour profiter d’un chauffage solaire, il faut poser des capteurs solaires adaptés à l’exposition de la maison et avec une orientation optimale. L’énergie se transfère ensuite à un ballon accumulateur. Il chauffe l’eau qui circule ensuite dans les émetteurs de chaleur à sélectionner en fonction de ses besoins.

Voici quels sont les éléments essentiels à installer pour chauffer sa maison au solaire.

Récupérer la chaleur du soleil pour chauffer sa maison au solaire

De quoi est composée une installation solaire ?

Pour chauffer sa maison efficacement grâce au soleil, il faut avant tout installer un système optimal. Celui-ci est composé d’un circuit primaire associé à une régulation qui diffuse l’énergie solaire captée. À l’intérieur, un liquide circule et transfère la chaleur depuis le capteur jusqu’à un ballon accumulateur qui stocke et chauffe l’eau qu’il contient avant de la redistribuer aux émetteurs de chaleur. Lors d’un temps maussade, lorsque le soleil vient à manquer, un chauffage d’appoint ne fonctionnant pas au solaire prend alors le relais.

Le système est composé d’un circuit primaire associé à une régulation qui diffuse l’énergie solaire captée.

Le stockage de chaleur, un des principes phares du chauffage solaire

Toute la logique du chauffage solaire réside donc dans le fait de capter au maximum la chaleur du soleil et de la stocker judicieusement. Bien calculer la taille du système à installer est donc primordial pour ne pas occasionner de pertes d’énergie (c’est le cas lorsque l’installation est surdimensionnée par rapport aux besoins) ou, au contraire, un fonctionnement trop intensif du chauffage d’appoint (lorsque l’installation est sous-dimensionnée).

Quels capteurs choisir pour chauffer sa maison au solaire ?

Les capteurs solaires permettent d’emmagasiner la chaleur du soleil pour la redistribuer ensuite dans le système qui chauffera le logement.

Il en existe trois sortes :

  • Les capteurs plans

  • Les tubes sous vide

  • Les tubes sous vide à caloduc

Comment choisir entre ces trois types de capteurs solaires ? Voici les éléments sur lesquels s’appuyer.

Les capteurs plans, les plus classiques

Les capteurs plans sont les plus répandus. Des absorbeurs d’énergie sont positionnés dans le coffre isolant fermé par un vitrage dans les capteurs. Ils emmagasinent ainsi l’énergie solaire qui est transportée par le fluide caloporteur contenu au sein des tubes.

Chiffrez vos travaux de chauffage solaire, estimez vos aides.

Les tubes sous vide, une variable efficace

Les tubes sous vide se situent au sein d’un caisson, au milieu du vide. Puisqu’il n’y a pas d’air à l’intérieur, il y a aussi moins de pertes. Leur température est donc supérieure à celle des capteurs plans. Ils sont d’ailleurs utilisés lorsque le recours aux capteurs plans est impossible car l’installation est à la verticale, par exemple. Notez qu’il existe une variante à ce système où du vide est à l’intérieur des tubes. Cette installation est moins chère à fabriquer et présente donc un meilleur rapport qualité-prix.

Les tubes sous vide à caloduc, faciles à remplacer

Les tubes sous vide à caloduc sont efficaces grâce à un fluide qui échange les calories à la fois en se vaporisant et en se condensant. Leur prix d’achat est plus élevé que les autres capteurs, mais ils sont aussi plus facilement remplaçables en cas de dégâts.

Où implanter les capteurs pour chauffer sa maison au solaire ?

Les capteurs solaires s’implantent généralement sur la toiture, en façade, en allège (soit la partie basse d’une fenêtre) ou même au sol.

  • Installer les capteurs solaires au sol ou en terrasse permet de profiter d’une pose très simple.

  • Au niveau de la toiture, il existe deux façons de poser les capteurs : sur les tuiles, ce qui est aussi appelé en surimposition, ou intégrés, ils remplacent ainsi les tuiles et assurent l’étanchéité du toit.

Quelle pente privilégier pour l’installation des capteurs ?

Il faut savoir que les pentes faibles seront plus favorables en été alors que les pentes plus fortes permettront de capter plus largement la chaleur du soleil d’octobre à mars. Côté orientation, c’est le Sud qui est recommandé afin de produire plus d’énergie. Il est possible de varier l’orientation de 30° vers l’Est ou vers l’Ouest sans perdre en production de chaleur.

Financez vos travaux de rénovation grâce aux aides de l’Etat !
La prime CEE et MaPrimeRénov’ vous permettent de financer jusqu’à 80 % du montant de vos travaux. Estimez vos primes en moins de trois minutes !

Quels émetteurs de chaleur pour chauffer sa maison au solaire ?

Il ne manque plus qu’à choisir un émetteur de chaleur pour finaliser l’installation solaire. Il existe deux manières principales de chauffer en intérieur grâce au soleil :

  • Le plancher chauffant

  • Des radiateurs à chaleur douce

L’un comme l’autre diffusent la chaleur accumulée par le ballon en faisant circuler de l’eau chaude dans leurs tuyaux. Tous deux doivent être à basse température (inférieure à 60°C), afin que la chaleur se diffuse lentement et de manière homogène dans le logement.

Plancher chauffant ou radiateur à eau ?

Les deux options sont aussi efficaces l’une que l’autre. Le plus simple reste donc de choisir ses émetteurs de chaleur en fonction du système existant déjà dans la maison. En rénovation, le plancher chauffant est aussi possible si la hauteur du plafond le permet : il faut revoir le seuil de l’ensemble des portes et accepter de consacrer 8 cm de hauteur à l’installation.